Pourquoi est-on jaloux ?

Selon un ancien proverbe russe, « la jalousie et l’amour sont des sœurs ».
Mais la réalité est bien plus complexe !

On peut parler de jalousie dans de nombreuses situations, par exemple :
—–⤳ l’envie qui te trotte dans la tête d’aller vérifier le portable de ta moitié,
—–⤳ la petite pointe au coeur que tu ressens face à la réussite d’un ami,
—–⤳ la difficulté à te réjouir quand ton collègue à eu une augmentation, et pas toi.

Il n’y a pas un type de relation humaine épargné par la jalousie.
Ta jalousie peut s’exprimer dans ton couple, mais aussi face aux membres de ta famille, à tes amis ou tes collègues.

Mais qu’est ce qu’est réellement ce sentiment ?
Et d’où vient-il ?

Dans cet article, tu trouveras :
– des précisions sur la définition de la jalousie
– les émotions que tu éprouves lorsque tu es jaloux
– des pistes explicatives sur l’origine de la jalousie


Que veut dire « être jaloux » ?

La jalousie et l’envie

Pour commencer la jalousie n’est pas l’envie :
—-La jalousie est le désir de ne pas perdre quelque chose que tu as déjà.
—-L’envie est le désir d’obtenir quelque chose que tu n’as pas.

✌️ Un petit exemple s’impose !
Lorsque tu as peur que ton copain te quitte pour sa jolie collègue, alors tu éprouves de la jalousie.
Mais, lorsque tu es agacée que ta copine te parle de sa belle histoire d’amour tandis que tu es célibataire, alors tu ressens de l’envie.

L’envie est essentiellement une relation à deux : la personne et ce qu’elle convoite.

La jalousie implique, quant à elle, un triangle relationnel :
—– une personne
—– un partenaire aimé
—–un rival


La jalousie et l’amour

La jalousie est souvent interprétée comme un signe d’amour, mais est-ce vrai ?

Il existe évidemment un lien entre la jalousie et l’amour.
Ces deux sentiments supposent un attachement à l’autre et un engagement dans la relation. Tu ne peux pas les éprouver envers quelqu’un pour qui tu ressens de l’indifférence.
De plus, le socle du sentiment de jalousie est la crainte de perdre la personne aimée au profit de quelqu’un d’autre. C’est pour cela que certains disent que la jalousie est « l’ombre de l’amour ».

Néanmoins, la jalousie peut survenir même en l’absence d’amour, lorsque c’est ton ego qui est menacé. Dans ce cas, la jalousie est plus liée à l’égoïsme qu’à l’amour.
De même, la peur peut ne pas être celle de perdre l’autre au profit de quelqu’un d’autre, ce qui est caractéristique de la jalousie, mais peut être la peur liée à l’estime de toi.

Ainsi, la jalousie n’est pas toujours le témoin de l’amour que tu portes à l’autre mais peut être la preuve du manque d’amour que tu te portes à toi-même.

« La jalousie ? C’est comme le sel sur un steak. Il ne faut pas exagérer mais elle est indispensable. »

Marilyn Monroe

Qu’est-ce qu’« une crise de jalousie » ?

La jalousie peut être :
—–brutale, par une découvert ou une révélation.
—–intuitive, par des doutes qui s’immiscent petit à petit.
Dans tous les cas, elle repose sur une rupture de l’équilibre, il y a un moment de bascule.

Le jaloux perd ses repères et ressent une profonde dévalorisation de lui-même. Cet évènement prend toute la place dans sa tête. L’impensable arrive et ce n’est pas acceptable.  
C’est un effondrement, brutal ou insidieux, de son monde et de lui-même.

Puis, le jaloux se met à l’affût des moindres indices. Il surveille, enquête, ce qui nourrit ses interprétations. Chaque perception ou impression vient confirmer les doutes, et chaque petit événement est extrapolé.

Plusieurs phénomènes coexistent :
—-Le doute mène à la suspicion, puis l’angoisse envahit la relation.
—-Le soupçon nourrit la conviction.
—-L’incertitude crée une inquiétude.

☝🏻 Que les raisons de la crise de jalousie soient réelles ou imaginées, les mécanismes psychologiques sont les mêmes.

« La grande jalousie est l’agonie de l’amour. »

Louis-Philippe de Ségur

Que ressens le « jaloux » ?

La crise de jalousie est, avant tout, un choc émotionnel.
Ce n’est pas une seule émotion mais un état qui regroupe plusieurs émotions. Aucune structure cérébrale ne s’active en particulier lorsque une personne éprouve de la jalousie.

Les 3 émotions principales sont :
—- La colère face à la potentielle trahison
—-La tristesse d’être dans une situation si négative
—-La peur liée à la crainte de perdre l’autre
A l’extrême, ces émotions peuvent devenir de la panique, de la rage et du désespoir.

👩🏻‍🔬 Une étude a pu montrer que les femmes vivraient plus souvent la jalousie sous forme de peur et de tristesse, tandis ce que les hommes la ressentiraient davantage sous forme de colère.
Mais bien sûr, cela reste des statistiques, il ne faut pas tomber dans le stéréotype.

La colère

La colère ressentie est liée à l’injustice perçue.
Ce sentiment d’injustice est associé au combat que la personne pense devoir engager pour lutter contre la perte potentielle.

La colère peut provenir également du désir de vengeance face au partenaire responsable de la trahison.

La tristesse

Le chagrin provient de l’évaluation négative que tu fais de ta vie.
Dans la jalousie, la situation positive dans laquelle la personne était est interrompue. La relation qui avait auparavant de bonnes chances de durer est désormais menacée ou bien terminée.

La tristesse est ressentie quand la personne ne résiste pas à la situation mais reste plutôt dans la passivité. Elle perçoit qu’elle n’a aucun contrôle et donc se résigne face à la situation.

La peur

Une personne amoureuse de son partenaire sera triste si la relation prend fin. Mais si elle fait confiance à son partenaire, alors la perdre au profit d’une autre ne lui semble pas une option possible. Cette personne n’aura pas peur, elle ne sera alors pas jalouse.

La peur provient de la crainte de perdre le lien à l’autre, mais elle peut aussi provenir d’une peur plus profonde :
—- ⤳ la peur de l’abandon
—- ⤳ la peur de l’injustice
—- ⤳ la peur de la trahison
—- ⤳ la peur de l’humiliation
—- ⤳ la peur du rejet
En ce sens, la jalousie renvoie à d’autres peur que simplement celle de perdre l’autre.

La peur dans la jalousie est souvent imaginaire, elle concerne un changement futur.
La jalousie ne cesse généralement pas lorsque la personne obtient des preuves qu’elle se trompe, n’importe quel prétexte suffit pour raviver la peur.

⚠️ Bien que les éléments la peur, la colère et la tristesse sont présents dans la jalousie, dans certaines situations moins intenses, une ou plusieurs de ces émotions peuvent être absentes.

« La jalousie est la preuve que l’amour est semblable à la haine car dans la jalousie, amour et haine se confondent. »

Amos Oz

D’où vient la jalousie ?

La jalousie infantile

La jalousie, pendant la petite enfance, est normale.
Les bébés ont le désir instinctif de tisser des liens sociaux car leur survie dépend des autres. La jalousie pourrait alors être considérée comme une réaction à la présence de quelqu’un qui menace ce lien social.

A cet âge, l’enfant n’a pas réellement des réactions de jalousie, mais il exprime son mécontentement en protestant quand l’adulte s’éloigne physiquement ou ne lui prête pas attention.

👩🏻‍🔬 Une expérience a montré que les bébés se montrent perturbés quand leur mère cajole, devant eux, une poupée dans ses bras.
Le bébé est jaloux de la poupée, la mère est l’objet de rivalité. La perturbation de l’enfant ne vient pas de l’envie de posséder la poupée mais parce qu’il se sent exclu. Il n’est pas l’objet de l’attention de sa mère.

En réalité, la jalousie infantile est plutôt de l’envie, pour deux raisons essentielles :
——- ⇨ La jalousie nécessite que l’enfant développe une représentation mentale de lui-même, c’est-à-dire une auto-représentation. Cette compétence s’acquière entre 15 et 24 mois lorsque l’enfant se reconnaît dans un miroir, utilise des pronoms tels que « je », « moi » ou « le mien ».
——- ⇨ Pour être jaloux, il faut avoir avoir conscience que l’autre oriente intentionnellement son attention vers soi ou vers un autre. Or, cette capacité à percevoir l’objectif qui explique les actions de l’autre ne s’acquière que vers 2 ans.


La jalousie œdipienne

La véritable jalousie n’apparait qu’entre 3 et 6 ans, avec le Complexe d’Œdipe.

C’est à ce moment que l’enfant apprend à être dans une relation à trois : son père, sa mère et lui-même. Et c’est donc le début de la jalousie avec, comme je l’ai déjà abordé :
—–une personne : l’enfant
—– un partenaire aimé : le parent de sexe opposé
—– un rival : le parent du même sexe

A cet âge, l’enfant est en quête de contacts physiques avec son parent de sexe opposé. La petite fille se rapproche de son papa, et le petit garçon de sa maman. La conséquence de ce rapprochement est la concurrence qui s’installe avec le parent du même sexe. L’enfant perçoit l’autre parent comme un rival.

⚠️ Le complexe d’Œdipe est bien plus compliqué que ça !
Je l’ai volontairement simplifié ici pour faciliter la compréhension de l’idée principale.

Le complexe d’Œdipe est un moment charnière, durant lequel se décide l’avenir de l’amour, et donc de la jalousie, sous sa forme adulte.


La jalousie fraternelle

En plus de cette relation aux figures parentales, une autre participe à l’élaboration de la jalousie : la relation entre frères et soeurs.
En effet, le lien fraternel peut être, plus ou moins, marqué par l’opposition ou la coopération.

Les conflits, et donc la jalousie, peuvent être liés, entre autres :
—–au rang de chacun dans la fratrie,
—–à la place de chacun dans l’histoire familiale,
—– ⤳ aux préférences parentales.

En outre, les conflits parentaux ont des conséquences sur les liens entre les enfants. Ils peuvent renforcer le sentiment de rejet ou d’abandon qu’éprouvent certains enfants de la fratrie. 

Ainsi, la fratrie mobilise des sentiments ambivalents, de rivalité et d’amour, qui sont les fondement de la jalousie. 

🌺 Pour conclure, le dépassement des jalousies œdipiennes et fraternelles permet de se confronter aux situations de jalousie à l’âge adulte.


Bibliographie

Hart Sybil & Maria LegersteeHandbook of Jealousy : Theory, Research, and Multidisciplinary Approaches. Wiley-Blackwell, 2010.
Pasini Willy & Jacqueline HenryLa jalousie. O. Jacob, 2004.
Raoult Patrick-AngeComprendre et soigner la jalousie. Dunod, 2017.

Une réflexion sur “Pourquoi est-on jaloux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s